Soumis par lionel le lun 14/02/2022 - 15:09

Les groupes d'affinités constituent une sorte de classement que l'on retrouve dans les sondages traditionnels.

Par exemple, « tel candidat fait xxx % au total, dont yyy % parmi les sympathisants de droite/gauche, etc. »

Sur Sondyn, on commence par rechercher les pourcentages dans les groupes d'affinités (au sens très large, pas seulement des orientations politiques — vous pouvez rejoindre des groupes qui parlent de nature, de chansons, de cinéma, etc, mais aussi des sujets de société, comme l'obligation vaccinale, ou d'autres sujets encore).

Les recherches de questions, de groupes, et même de personnes pour former ces groupes passent pas des mots-clés (mots-dièse, hashtags).

Un profil peu renseigné aura peu de probabilités d'être retrouvé, ou accepté par des groupes qui publient des simili-sondages.

 

La prise en compte des votes dans les groupes

C'est la nouveauté qu'apporte Sondyn : quand une personne vote, ça vaut « un ». On n'applique aucun coefficient pour augmenter ou rabaisser les chiffres.

La différence va résider que les votes de participants ne seront pris en compte et affichés uniquement dans les groupes auxquels ils appartiennent.

C'est-à-dire que, par exemple, pour des questions relatives à une élection présidentielle, un groupe à tendance de droite affichera des résultats différents qu'un groupe à tendance de gauche.

Il y a un intérêt à cibler les groupes ainsi, en ne prenant pas en compte les votes qui ne correspondent pas aux mêmes affinités : les personnalités politiques qui souhaitent étudier leur image peuvent le faire auprès de leur base d'électeurs. Le second avantage est que des « petits » candidats ne se voient pas noyés parmi d'autres réponses qui les concernent moins.

 

Les remontées des votes

Les groupes peuvent sélectionner des profils d'utilisateurs pour les intégrer.

Mais les groupes peuvent également se suivre entre eux. Ainsi, un groupe va prendre en compte les voix de ses membres, mais aussi les voix des groupes qu'il suit.

Le suivi peut être réciproque (deux groupes se suivent mutuellement ; on leur attribue la couleur verte), ou le suivi peut être à sens unique (pas de réciprocité ; on attribue la couleur bleue).

Ainsi, à une même question posée, on a un résultat qui va différer selon la base prise en compte.

Exemple :

groupes verts et bleus

 

En synthèse du fonctionnement :

les participants et les groupes

 

Ainsi, il y aura toujours des groupes, plus gros, qui feront la synthèse des différents votes, et qui permettront d'avoir une vue plus gobale.